méthode de travail

Ville de TRIGNAC (44) Quartier de CERTE

Les forges

Proposition de méthode de travail : création de jeux sur le quartier de Certé à Trignac.

Méthode élaborée dans le cadre du contrat de ville de l’Agglomération Nazairienne en concertation avec Archi made folies.

INTRODUCTION

Le Home Atlantique, en accord avec la ville, a procédé à la suppression de l'aire de jeu du quartier de Certé, d'une part parce que ce jeu était obsolète, et d'autre part pour des raisons de sécurité.

Cette décision correspond également à la demande des habitants qui souhaitent aujourd'hui qu'une nouvelle aire soit créée.

Le financement a donc été inscrit au protocole 1999 du Contrat de Ville pour un montant de 200 000F.

Au-delà du simple aménagement, la création d'un nouveau jeu constitue un support privilégié pour mobiliser et travailler avec les habitants du quartier, et en cela, s'inscrit pleinement dans la démarche globale que nous souhaitons engager à Certé.
La démarche décrite ci-après, n’est concevable que si l’entreprise retenue pour la réalisation adhère, participe à toutes les étapes de la mise en œuvre et accepte de s’adapter à la durée du projet, pour faciliter la participation optimum des habitants.. Ceci nécessite de la part de l’entreprise des capacités d’écoute, de proposition et de concertation.

DESCRIPTION DE LA DEMARCHE

"Il y a participation des enfants, des jeunes et des adultes à la transformation de leur environnement lorsqu'on leur donne l'occasion et les moyens d'agir comme partenaires dans les décisions qui affectent cet environnement" Stéphane Tardif, architecte.

Partant de cette "tentative" de définition de la participation des habitants, et si nous en sommes d'accord, la méthode peut se décliner en plusieurs étapes d'élaboration :

1. L'expression du désir : il s'agit d'identifier le fonctionnement du quartier

En ce qui concerne les enfants, la formulation du désir de voir un lieu modifié dans son usage ou sa forme, n'est pratiquement jamais verbale. Les enfants ont plutôt tendance à agir ou à investir un terrain. Une manière de favoriser la participation des enfants à ce stade serait sans doute de ne pas figer trop tôt les espaces, de ménager un temps d'appropriation qui permettrait d'observer les comportements des utilisateurs et les souhaits qu'ils révèlent. Cette observation peut avoir lieu sur le quartier et dans l'école.

Les jeunes comme les adultes s'exprime plus facilement par la parole. Cependant, ils ont souvent tendance à formuler par des demandes stéréotypées, des désirs beaucoup plus complexes qu'il est indispensable de mettre à jour avec eux avant d'y apporter une réponse.

A ce stade il pourrait être imaginé de travailler avec les jeunes et adultes sur le thème de la perception qu'ils ont du quartier, les représentations, les fonctions et usages qu'ils font des espaces existants pour les amener à identifier les dysfonctionnements et les manques. C'est une étape de "décodage" des attentes.

2. La maturation du projet : il s'agit d'identifier les attentes

a) C'est d'abord le stade du rêve, de l'imaginaire, le moment où l'idée du projet va s'ancrer dans l'esprit des enfants, des jeunes et des adultes.

En ce qui concerne les enfants, un travail de restitution des observations (conf. chapitre précédant) pourrait leur être proposé ainsi que la traduction qu'ils en feraient à travers des moyens d'expression artistiques ou ludiques (dessins, maquettes, modelages …).

En ce qui concerne les jeunes et les adultes, c'est une étape où des visites d'autres sites, d'autres villes, des rencontres avec d'autres habitants (usagers d'aires de jeux) peuvent leur être proposées pour enrichir leur connaissance et ouvrir d'autres perspectives.

C'est à cette étape que seront croisées les réflexions des adultes et les propositions des enfants pour aboutir à un projet partagé sur les fonctions ludiques et les formes.

b) C'est ensuite le stade du retour au réel, où l'on propose le projet aux décideurs, où se posent les questions sur la faisabilité du projet et où l'on identifie les professionnels qui aideront à sa réalisation.

3. Programmation, conception et formulation du projet

Il s'agit de comprendre la gestion d'un projet. C'est à ce stade que seront recherchés les professionnels qui peuvent concrétiser des propositions de réalisation.

Le choix est important puisqu'il s'agira alors de demander aux professionnels de faire des propositions aux habitants en fonction du travail réalisé dans les étapes précédentes.

C'est une phase pédagogique d'explication et de négociation sur les choix de matériaux, de formes, de couleurs, d'intégration dans l'environnement (prise de conscience des contraintes) et de cohérence avec le budget alloué.
C'est aussi à ce stade que sera défini le calendrier de réalisation.

4. Réalisation : il s'agit de passer du stade de projet à sa concrétisation

C'est le stade de la fabrication, de la construction. C'est le signe visible du résultat du travail mené.

A ce stade des formes de participation des enfants et/ou des jeunes peuvent être recherchées avec le professionnel qui réalise le chantier : associer les enfants et/ou des jeunes à une partie de la réalisation, les inviter à découvrir les techniques utilisées…

Il peut aussi être imaginé un temps fort d'animation pour fêter la réalisation avec l'ensemble des participants au projet et plus largement, les futurs usagers.

C'est aussi le stade où pourront être engagées les discussions sur la préservation de l'espace.

Des formes diverses peuvent être imaginées : signalétique conçue par les habitants pour raconter l'histoire du projet (panneaux décorés…), définition des conditions d'entretien, élaboration d'une charte définissant les conditions de signalement au service concerné des dégradations ou usures constatées et les moyens d'intervention…

5. Utilisation : il s'agit du passage de l'usage "convenu" à l'usage "détourné"

C'est un stade auquel on pense rarement lorsqu'on parle de participation à la transformation de l'environnement. C'est peut-être pourtant à ce moment là que se manifestent le plus naturellement et le plus spontanément les volontés de modifications des enfants et des jeunes.

Il s'agit de la possibilité pour eux, de modifier l'usage et de l'acceptation par les adultes des détournements d'usage.

Il s'agit d'un travail plus permanent de suivi de l'évolution de l'aire de jeux, à concevoir avec les habitants. Si des enfants ou jeunes en font un lieu imaginaire de jeux différents de l'usage prévu au départ, cela peut contribuer à enrichir l'animation du site. Par contre s'il devient un lieu de rencontre pour des activités à caractère "illégales" ou dangereuses, il y a lieu d'intervenir et de ne pas laisser se dégrader la situation.

C'est un travail à mener en concertation et sur la durée, notamment avec les jeunes et les adultes.

Cela nécessite également que les professionnels qui interviennent sur le quartier intègrent ce nouvel espace dans leurs activités pédagogiques ou d'animations.

A chacun des stades définis, il nous reste à imaginer la façon de mettre en œuvre et les formes qui peuvent être trouvées pour mobiliser enfants, jeunes et adultes à la création d'une nouvelle aire de jeux.

PROPOSITION DE DEBAT

Il s'agit de bien identifier qui fait quoi et de resituer le rôle de chacun dans les différentes étapes.

Si nous sommes d'accord pour engager une telle démarche à Certé, il nous appartient de débattre et de faire des propositions de réponses aux questions suivantes :

LES REPONSES RETENUES

La démarche est proposée aux habitants par les élus à l'occasion d'une réunion publique.

Les techniciens sont chargés de mettre en œuvre la démarche avec les habitants, il s'agit d'un animateur ayant pour rôle d'encadrer les groupes de travail, enfants et adultes sur les différentes phases proposées.

L’entreprise, en présence des services techniques, intervient au cours de la deuxième phase pour apporter ses compétences sur les fonctions ludiques et les formes réalisables.

Un retour aux élus est alors proposé sur l'avancée du projet et pour sa validation. Il peut être organisée une restitution par les habitants eux-mêmes.

C'est à ce stade qu'il sera fait appel à une entreprise capable de réaliser le projet :

A nouveau retour aux élus avant validation de la mise en chantier.

CALENDRIER :

Octobre à décembre, mise en oeuvre avec les habitants : mise en place d'un atelier enfants et d'un atelier adultes, rencontre des participants avec l’entreprise

En décembre définition et engagement de la mission auprès de l'entreprise.

Réalisation de l'aire de jeux pour les vacances scolaires de février.

Janvier /février, préparation du temps fort pour l'inauguration et mise en œuvre de la phase 5 "utilisation" : rôle de l'animateur. Proposition aux élus.

MAITRISE D'ŒUVRE :

Désignation de l'animateur et soutien de la M.O.U.S. (maîtrise d’œuvre urbaine et sociale): L'animateur rend compte de son travail à l'équipe M.O.U.S. qui détermine les critères d'évaluation. Pilotage service technique de la commune.

B. Maltet

copyright © ARCHI MADE FOLIES, all rights reserved.