jouer

La dimension d'une aire de jeux se limiterait-elle à un simple exercice physique ?

A notre sens, un jeu doit être le ferment de tout un imaginaire créé par l'enfant.

Il doit offrir les conditions pour que cet imaginaire complexe et variable s'épanouisse, sans imposer qu'une seule image.

On ne peut concevoir un jeu comme un objet répondant seulement à des volontés éducatives universelles.

Une aire de jeu et ses composantes doivent être animée d'un "sens" qui dépassera la simple fonctionnalité.

Parce que nous savons construire…

Imaginer :

Bien sûr répondre aux besoins moteur des enfants; grimper, glisser, escalader, ramper, se tenir en équilibre... et nos conceptions, plutôt que multiplier les mêmes gestes moteurs en additionnant des petites structures, tentent toujours de varier et d'enrichir les possibilités de l'espace entier en tirant parti du site, de ses dénivelés, de ses plantations...

Répondre aux normes de sécurité: le fait que nos aires de jeux sont toutes des pièces uniques fait qu'elles font toutes l'objet d'une analyse des plans et d'un contrôle sur site par un laboratoire spécialisé et agréé. L'originalité ici force la vigilance et la parfaite conformité de l'ensemble du site.

On est amené à penser qu'actuellement l'uniformisation affligeante des aires de jeux est la conséquence des exigences normatives, anciennes ou nouvelles.
Elle est surtout le résultat d'une pensée cloisonnée de l'aménagement urbain d'extérieur ou de loisir.

Le jeu n'est alors plus qu'un "mobilier", qu'une décoration, dans une démarche sans beaucoup d'ambition.

Adapter l'aire de jeu aux enfants qui la fréquentent non pas en la décrétant mais en développant des richesses ludiques attendues par certaines typologies d'enfants ou de parents.

Esquisser :

Créer d'autres intérêts que les seuls jeux moteurs par des structures qui développent la socialisation, l'appropriation, l'échange ou bien même le conflit opposé des jeux qui favorisent l'isolement à d'autres qui exploitent l'expression de groupes entiers, ou encore la représentation, le spectacle voir le cabotinage.

On ne peut concevoir un jeu comme un objet répondant seulement à des volontés éducatives universelles. Une aire de jeu doit être aussi l'élément fort d'un site, la ponctuation d'une circulation et le pincement ou bien l'ouverture d'une perspective. Il doit pouvoir jouer en symbiose ou en opposition avec le bâti existant, il doit être animé d'un "sens" qui dépassera la simple fonctionnalité.

A notre sens, un jeu doit enfin être le ferment de toute un imaginaire créé par l'enfant. Il doit offrir les conditions pour que cet imaginaire complexe et variable s'épanouisse sans imposer une seule image.

Des opérations concertées:

Le principe d'adapter la fabrication aux exigences réelles, et non d'adapter vos exigences à quelques produits disponibles, apporte des avantages fondamentaux, le principal étant votre maîtrise du projet depuis le concept jusqu'à la livraison.

Si vous souhaitez vous investir davantage, ou impliquer les enfants, l'équipe d'AMF affectionne particulièrement le travail en collaboration avec les différents intervenants, principalement les enfants ou les sportifs pratiquant l'escalade.

Cet "échange", bénéfique pour les deux parties, est possible car la souplesse de la structure d'AMF est associée à un désir de convivialité des personnes qui font l'entreprise.

Concevoir une aire de jeu :

Réfléchir dès le départ à tous les critères requis, intégrer les normes de sécurité, et aller au-delà. Esquisser et tracer les imaginations, donner la priorité au concept.
Sur des grands espaces, mener une opération de concertation, utiliser les expériences de nombreux intervenants, associer et impliquer le plus de monde possible, apprendre et transmettre les savoir, les enrichir.

Choisir et mettre en scène des thèmes :

Laisser la place à l'imaginaire de l'enfant, ou notifier plus précisément certains aspects. Dessiner une image connue, brouiller les pistes, les regards, surprendre, élucubrer…

Favoriser et maîtriser les possibilités de détournement ludique (principale activité de jeu).
Alterner les lieux moteurs, avec ceux plus socialisants de cachettes.
Privilégier dans les aires des petits le rapport intime de la mère à l'enfant, et pour les plus grands l'activité et l'aventure.
Créer des zones, des frontières, des passages pour susciter le mystère.
Rythmer les séquences de jeux et les parcours...

Pour être meilleurs les espaces de jeux ne prétendent qu’à une part d’investissement bien modeste comparativement aux coûts des espaces construits ou des espaces verts.
Les réalisations originales restent pourtant rares.
C’est fort dommage, (!) car leur qualité est certainement l’une des clés pour une ville plus séduisante, plus accueillante et plus conviviale.

copyright © ARCHI MADE FOLIES, all rights reserved.